Comment mettre les chances de son côté quand on dépose un dossier pour son crédit immobilier ?

Les taux bas ne font pas tout. Ils ont beau baisser, les critères d’attribution pour un emprunt immobilier restent très stricts. Les banques ne prêtent pas à tout le monde. « L’accès au prêt demande toujours des garanties » :

Sans surprise, les banques scrutent en premier le niveau de revenus disponibles. La fameuse barre d’endettement de 33 % n’est plus l’unique critère d’attribution. L’établissement prêteur va certes s’assurer que les remboursements des crédits ne dépassent pas le tiers des revenus mensuels de l’emprunteur, mais il va souvent aller plus loin et se pencher sur le « reste à vivre ». Ce critère est fixé en fonction de la situation de chacun, du nombre de personnes vivant dans le foyer, du lieu d’habitation, d’éventuelles pensions alimentaires à verser, etc.

Trois autres critères reviennent dans les conditions d’attribution. Ainsi pour décrocher un emprunt, mieux vaut avoir un CDI. Pas évident, lorsqu’on sait que la part des embauches en CDD était de 87 % en 2017 et que leur durée moyenne est de 46 jours. « Pour compenser cette précarité, il faut de l’antériorité et de la stabilité ».
« Certaines banques tiennent compte de l’évolution du monde de travail, à condition d’avoir enchaîné des contrats pendant au moins 24 mois. »

Les personnes qui souhaitent déposer un dossier doivent respecter quatre principes :
Le premier est de mesurer dans ses ambitions : « On ne peut pas se dire que tout va bien se passer dans les 20 voire 25 prochaines années. Il faut anticiper et prévoir des frais annexes. Mieux vaut prendre soin de faire valider sa capacité financière par son banquier ou un courtier. »

Deuxième conseil : « Bien préparer son projet en amont. Le conseiller bancaire va éplucher les relevés bancaires sur trois mois. » Autant dire qu’un compte régulièrement à découvert ne sera pas du meilleur effet.
Dans 24 % des cas de refus, la gestion financière est mise en cause par les établissements prêteurs. Le demandeur de prêt devra être impliqué et disponible, afin de prouver sa bonne foi.
Enfin, un apport est toujours le bienvenu, au minimum de 2 % : « De quoi financer les frais de dossier et les frais de garantie ».

Contactez nous pour en savoir plus au 02.47.614.514 ou sur le site www.abcto.fr

source : © Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/…/credit-immobilier-les-quatre-…