Depuis le début de l’année 2019, plus de 40% des prêts sont signés sur des durées de 25 ans ou plus !

En 2013, un emprunteur lambda s’endettait sur 15, 16, 17, 18 ou 19 ans pour financer une acquisition immobilière. A l’époque, plus de 55% des crédits immobiliers accordés par les banques étaient signés avec une durée de remboursement inférieure à 20 ans, selon les données de l’observatoire Crédit Logement-CSA.

Depuis, les taux d’emprunt ont très fortement diminué : le taux moyen, toutes durées confondues, a été divisé par deux. De même source, il était de 3,10% fin 2013 pour tomber à 1,44% en février 2019. Avec la baisse du coût du crédit, le fait de s’endetter sur plusieurs décennies est devenu moins onéreux.

Les pratiques des banques – et des emprunteurs – ont drastiquement évolué : en février 2019, 78% des prêts signés par les banques prévoient un remboursement sur 20 ans ou plus !

La durée moyenne des crédits (prêts travaux y compris) a battu les records d’avant-crise : cet observatoire avait enregistré un pic à 223 mois, en moyenne, fin 2007. Un record égalé au printemps 2018, puis nettement dépassé en ce début 2019 avec une durée moyenne de 230 mois en février 2019.

Cet allongement des durées d’emprunt, « très marqué à partir de 2017 », a permis selon l’économiste Michel Mouillart de « maintenir sur le marché des primo-accédants, jeunes, sans trop d’apport personnel, etc. »

En clair : les banques ont très nettement assoupli leurs critères d’accès au crédit bancaire, pour le financement immobilier, afin de faire face à des niveaux de vie qui ne progressent pas aussi vite que la courbe des prix immobiliers. “Sans cela, les marchés n’auraient pas pu résister comme ils l’ont fait en 2018, aussi bien dans le neuf que dans l’ancien”

Contactez nous pour en savoir plus. 02.47.614.514 ou https://www.abcto.fr/